Formação

FORMATION DE GUIDES TOURISTIQUES OFFICIELS

EN PATRIMOINE D’ORIGINE PORTUGAISE AU MAROC

22-26 Mai 2017. Maison de l’Élu. Marrakech

Frederico Mendes Paula, architecte

 

Remarque préliminaire

Résultant de la présence Portugaise au long de la côte atlantique du Maroc, celui-ci possède un patrimoine maroco-lusitanien très intéressant et qui va bien au-delà du propre domaine territorial dans lequel il s’inscrit, se prolongeant en influences socio-culturelles e linguistiques, histoires, légendes et épisodes que la majorité des personnes ignore. Cette richesse patrimoniale est fondamentale pour le rôle des guides touristiques en tant qu’éléments de divulgation/transmission de connaissance dans le cadre des visites de touristes au pays, puisque l’intérêt de la visite elle-même dépend beaucoup de sa capacité d’encadrer le patrimoine dans son contexte historique, de l’interpréter à la lumière des conditions de la vie à l’époque et d’impliquer le propre visiteur dans l’ambiance que les témoignages créent. Il est de plus en plus entendu que le touriste ne peut pas être un simple spectateur d’un scénario qui lui est présenté, mais un acteur qui interagit et fait partie de ce même scénario, dans le sens qu’il “vit l’histoire” à sa façon, créent d’elle une image subjective.

L’objectif de cette action de formation est ainsi de présenter une vision qui va au-delà de l’approche aux témoignages laissés par un pays qui temporairement a occupé une partie d’un autre, mais dans le sens de considérer ces témoignages comme un Bien Commun, partie d’une Histoire Commune, qui marquent la propre identité des deux peuples. Il s’agit aussi de souligner son importance et la contribution qu’ils ont apporté dans un contexte plus large, qui est celui de l’architecture militaire, de l’urbanisme et de la propre modernisation des deux pays. Il semble aussi pertinent que la connaissance de ce Patrimoine Commun et sa divulgation soit un facteur de rapprochement et de resserrement de liens d’amitié entre les deux pays.

Même si les circuits touristiques plus communs au Maroc ne justifient pas, dans la majorité des cas, des visites à des endroits lointains et où les témoignages sont moins significatifs, cela ne veut pas dire qu’il ne soit pas important que les guides touristiques n’aient pas une connaissance globale de la réalité qui a été celle de la présence portugaise au Maroc entre 1415 et 1769. Un autre aspect qui semble important est le fait que même dans des régions où les portugais n’ont pas établi une présence physique, il y a des références et événements passés liés à la présence portugaise, qui peuvent enrichir le contenu des visites à ces endroits.

A propos des ateliers

Bien que la proposition présentée fasse seulement référence à la réalisation des ateliers et des visites d’étude, il serait intéressant d’avoir du matériel promotionnel de soutien aux visites touristiques, y compris pour celles où le guide n’est pas nécessairement présent, c’est-à-dire, du matériel promotionnel disponible pour le visiteur “isolé”, comme des expositions, dépliants où guides, préférablement organisés sous la forme de parcours, proposant différents circuits selon la durée de leur séjour.

L’élaboration d’un Guide du Patrimoine Portugais au Maroc serait assez intéressant, non seulement pour motiver les visites des portugais au Maroc et les aider à découvrir un peu de leur passé et leur identité dans ce pays, mais aussi pour donner à la généralité des visiteurs du Maroc une perspective de ce qui était la présence portugaise et les influences qui en ont résulté. L’option du guide peut être pour l’instant ambitieuse et impliquerait nécessairement son achat par le visiteur, mais on peut opter par l’élaboration d’un dépliant de distribution gratuite, que malgré son contenu plus résumé, aurait une divulgation beaucoup plus généralisée.

On propose quatre ateliers théoriques et deux visites d’étude, structurés de façon séquentiel, constituant une unité en termes de transmission de connaissance, et une séance finale de conclusions.

Ateliers et visites d’étude

Lundi 22 Mai (matin)

Atelier 1. Cadre historique de la présence du Portugal au Maroc

  • La situation politique du Portugal et du Maroc dans les siècles XV et XVI
  • Chronologie et modèle d’occupation de la côte du Maroc par le Portugal
  • La guerre des morisques dans les places-fortes du Nord
  • Le Protectorat de la Duquela
  • La Bataille des Trois Rois
  • Le Traité de Paix de 1774

L’objectif de cet atelier est de présenter une vision sur les conditions économiques, politiques et sociales qui ont favorisé l’installation des places-fortes portugaises au Maroc. Décrire le processus de conquête des villes par les portugais et la mise en place des structures militaires dans le territoire, reliant ses typologies avec les conditions objectives sur le terrain. Expliquer comment deux régions d’occupation complètement différentes et séparées l’une de l’autre étaient créés, dans lesquelles le rapport entre portugais et marocains eut aussi des contours différents, fruit de leur contexte politique.

Lundi 22 Mai (après-midi)

Atelier 2. Caractéristiques de la présence du Portugal au Maroc

Atalhos et Couraças

  • Le terrain extérieur
  • Les forteresses
  • Les innovations de l’architecture militaire
  • L’intervention urbanistique

L’objectif de cet atelier est d’aborder le thème de l’ensemble des systèmes défensifs et de logistique que les portugais ont dû créer pour rendre les places-fortes gouvernables. Soit les éléments bâtis qui réduisaient la dimension des villes, soit ceux qui assuraient leurs ravitaillements en sécurité, soit encore la structuration des terrains extérieurs environnants, à l’aide d’éléments défensifs précaires et procédures de routine, où une agriculture de subsistance se développait. Le thème de la construction des forteresses sur la base de la préfabrication et de projets de typologie standardisée sera abordé. Il sera aussi discuté le sujet de la contribution que les éléments bâtis par les portugais ont apporté dans cette période pour le développement de l’architecture militaire et du propre urbanisme moderne, tenant compte que les interventions portugaises dans les villes du Maroc arrivent dans la période de la transition de la neurobalistique pour la pirobalistique et se produisent aussi dans leurs structures urbaines, conciliant l’urbanisme domestique avec l’urbanisme colonial et les concepts de la ville européenne avec ceux de la ville arabe.

Mardi 23 Mai (matin et après-midi)

Visite d’étude à Safi

Mercredi 24 (matin)

Atelier 3. Inventaire des témoignages édifiés existants

  • Architecture militaire
  • Architecture religieuse
  • Architecture civil

L’objectif de cet atelier sera d’établir un inventaire des témoignages édifiés d’origine portugaise existants au Maroc, leur valeur patrimonial, état de conservation et protection légale. L’abordage sera exhaustif et réalisée place à place.

Jeudi 25 (matin et après-midi)

Visite d’étude à Essaouira

Vendredi 26 (matin)

Atelier 4. La présence portugaise indirecte et le mythe du portugais au Maroc

Le mythe du portugais au Maroc

  • Les ponts et les forteresses portugaises
  • Les prisons portugaises
  • Le rôle des captifs portugais dans la société marocaine
  • Les légendes et les histoires derrière l’Histoire
  • Influences du portugais dans la Darija Marocaine

L’objectif de cet atelier sera d’aborder, d’un côté, le nommé patrimoine immatériel, qui se traduit par des influences socio-culturelles et en plusieurs histoires, mythes et légendes, et d’un autre, les témoignages laissés par les portugais par la main des captifs, soit ceux de la guerre des places-fortes, de la guerre de la course et de la Bataille des Trois Rois.

Vendredi 26 (après-midi)

Conclusions

  • Bilan des ateliers et des visites d’étude
  • Les concepts de sauvegarde, conservation et réhabilitation du patrimoine
  • Les questions de l’utilisation et de gestion du patrimoine
  • Les guides touristiques, véhicules de promotion et d’information

Cadre institutionnel

Les ateliers et les visites d’étude seront organisées par l’architecte Frederico Mendes Paula.

Les partenaires de cette initiative seront, du côté portugais _ Instituto Camões/Ambassade du Portugal à Rabat et Câmara Municipal de Lagos; du côté marocain _ la Région de Marrakech-Safi et la Délégation Régionale à Marrakech du Ministère de la Culture du Royaume du Maroc.

Visite d’étude à Safi intégrée dans l’action de

FORMATION DE GUIDES TOURISTIQUES OFFICIELS

EN PATRIMOINE D’ORIGINE PORTUGAISE AU MAROC

Mardi, 23 Mai 2017

Arrivée à la Kechla (1) et visite à son intérieur et couverture, notamment au Borj Ad-Dar et le Palais Bahia. Ancienne Casbah Almohade, le nommé Château du Haut des portugais, était renouvelée depuis leur conquête de la ville en 1508, jusqu´à son abandon en 1542. Un des éléments plus significatifs est le Bastion de la Casbah ou Borj Ad-Dar, un majestueux bastion circulaire qui avait comme but plutôt la dissuasion que l’efficacité, et le Borj Rouah, par son caractère moderne à l’époque. Parcours par la Rue des Forgerons (2), à travers la zone urbaine éliminée par les portugais et explication de la construction des «atalhos». Entrée dans la médina par la Bab Chaaba, ancienne Porte d’Almedina, défendue par une tour de plan polygonal, muni de plusieurs bouches de feu. Parcours par l’ancienne «Rua Direita», axe principal de la ville, connectant la Porte de la Mer avec la Porte de la Ville (3). Une référence à la structuration urbaine par moyen d’un axe de liaison entre la mer et la campagne, le port et les potagers. Sortie de la médina par la place de l’ancienne Porte de la Ribeira, jusqu’au ancien Front de Mer (4). Visite à la place de l’ancienne «Couraça» et explication du système des «couraças» pour assurer les ravitaillements et le contrôle du front de mer. Parcours le long du Fossé (5) et entrée de nouveau dans la Médina para Al-Bab Aj-Jadid Ach-Chamal. Continuation par la Rue Al-Kouaoura (6), une des rues de trace régulière portugaise, où on peut trouver des exemples d’anciennes portes portugaises réutilisées. Déviation vers le Passage El Bouiba, pour visiter la Cathédrale Manuéline portugaise de Safi (7). Construite en 1519 par ordre de l’évêque D. João Subtil, probablement suivant un projet des frères Arruda. Pierre de Cénival écrit que João Luiz fut son vrai architecte. Les portugais ont démoli l’immeuble lors de l’évacuation de la ville, mais la Chapelle Majeur et une des Chapelles Latérales y subsistent. Continuation par la Rue des Remparts (8), connexion directe entre la Kechla et le Château de Mer. Final de la visite dans le Château de Mer (9). Construit en 1516 comme résidence du Gouverneur et pour la défense du port. De plan carré, avec deux tours circulaires, une desquelles «albarrã», et donjon. L’immeuble présente des graves problèmes structurels, et son intégrité est en danger.

Visita Safi

Plan de la visite

Diapositivo2

Safi pré-portugaise

Diapositivo3

Safi portugaise

Diapositivo4

Structure de la Safi portugaise

Diapositivo5

Dessin urbain et équipements

Marrakech 2

Musée de l'Eau Marrakech

https://www.facebook.com/agtmarrakech/